webleads-tracker

Paper 3.0 – Le papier connecté | Le groupe Corlet

Paper 3.0 – Le papier connecté

Lancée en novembre 2015, l’application Paper 3.0 du groupe Corlet transforme le papier imprimé en produit connecté.
Les possibilités sont multiples, les perspectives prometteuses. Bienvenue dans l’édition nouvelle génération.

Le livre est beau, épuré, design. Au premier abord, le lecteur découvre sur des photos en format pleine page des intérieurs stylés de particuliers, d’hôtels ou de maisons d’hôtes. S’il se saisit de son smartphone, il pourra accéder au site du designer de la table ou de la boutique de textiles, obtenir des informations sur le peintre dont le tableau est accroché au mur, localiser des galeries proches où l’artiste est exposé, consulter les avis sur un produit. C’est ce qu’on appelle une revue connectée ou « augmentée ». L’éditeur, E-MAG DÉCO, à l’origine un pure player, anime depuis six ans un magazine de décoration en ligne du même nom, gratuit et fort de 12 000 abonnés à sa newsletter et 68 000 visiteurs mensuels.

Alors qu’il envisage une application mobile payante, le créateur du webzine consulte ses lecteurs qui manifestent leur préférence pour un magazine papier. « C’était inattendu, confie Philippe Rissetto, ils voulaient quelque chose à tenir en main ». Il se lance alors dans l’aventure du print, contacte Corlet et commence à travailler sur la maquette. « J’avais quand même l’idée de faire revenir mes lecteurs sur le virtuel. J’en ai parlé à Yves Lanuel (technico-commercial chez Corlet) qui cherchait justement un produit pour lancer son application Paper 3.0. Nous allions être les pionniers. J’étais enthousiaste. »

Une deuxième vie à l’imprimé

En développement depuis trois ans au sein du groupe Corlet, Paper 3.0 est une application à télécharger (gratuitement) depuis un smartphone ou une tablette. Elle permet d’accéder à des contenus numériques en flashant la page imprimée, par simple reconnaissance d’images. Paper 3.0 peut être activé sur un document déjà imprimé ; il n’y a pas de « code » ou puce (QR Code, flashcode ou tag) à intégrer à la mise en page. « La ligne éditoriale reste prioritaire, justifie Philippe Rissetto. Je ne voulais pas alourdir la maquette de flashcodes ou de liens internet. Je voulais un beau livre, qui puisse donner le maximum de contenus sans les faire apparaître. Tout passe par l’application. »

En novembre 2015, le premier tome du livrezine « S’inspirer » est imprimé, grâce à un financement participatif des lecteurs. Toutes les pages sont connectées. Il suffi t de flasher les photos pour accéder aux contenus numériques, classés par pictos (boutique, avis, géolocalisation, réseaux sociaux...). Dès le prochain numéro (mars 2016), les annonceurs pourront bénéficier de l’application pour améliorer le trafic sur leur site.

Depuis que le smartphone peut tout flasher, l’imprimé est devenu le premier objet connecté au monde. « Allier la technologie et le papier laisse la possibilité de réinventer l’imprimé, de lui donner une deuxième vie, résume Yves Lanuel. On peut imaginer toutes sortes de contenus : des vidéos, une bande son, des coupons de promo, l’accès à un service d’abonnement, une taille de caractères adaptée pour les non-voyants... Et tous ces contenus peuvent être réactualisés et “embarqués” avec le lecteur, sans toucher au livre ! » Quand l’imprimé devient animé...

 

Cicero n°12.indd